Date(s) de diffusion(s) :
30 avril 2005
Télécharger l'émission :
Provenance :Fichier téléchargé sur le réseau Gigatribe
La guerre du Liban (2/3)
Le Liban va-t-il à nouveau basculer dans la violence ? Malgré la promesse des Syriens d'évacuer leurs troupes, malgré la volonté affirmée des Libanais d'en finir avec les poisons du passé, les ferments de division demeurent entre les différentes communautés confessionnelles. Et les derniers attentats sont venus le rappeler, même s'ils ont été vraisemblablement commis à l'initiative de l'envahissant voisin syrien.

La semaine passée, Monsieur X nous a raconté la genèse de la guerre civile qui a commencé à ensanglanter le Liban à partir de 1975... En dépit d'une prospérité économique trompeuse - trompeuse, car elle masquait de profondes inégalités - tout était en place pour que les Libanais se déchirent. Un système politique obsolète basé sur l'existence des communautés religieuses, institué par la France lors du mandat qu'elle a exercé sur le pays jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Un système devenu injuste car tenant compte d'un recensement effectué en 1932 et jamais révisé depuis... Alors que la population musulmane était devenue plus nombreuse que la population maronite et les clans chrétiens disposaient toujours de pouvoirs exorbitants. Et puis il y avait la question palestinienne... Tous ces réfugiés qui avaient afflué au Liban et qui en étaient venus à former un Etat dans l'Etat, Beyrouth étant désormais de fait leur capitale. Une présence exécrée par la plupart des Chrétiens.

Enfin, il y avait les voisins. La Syrie d'abord... Le président Hafez al-Assad, considérant que le Liban faisait traditionnellement partie de la Grande Syrie, était décidé à intervenir par tous les moyens dans les affaires libanaises. Ce que vont lui permettre les Chrétiens qui, mis en difficulté par les milices progressistes, l'appellent au secours en 1976. L'armée syrienne entre au Liban. Elle n'en sortira plus. Israël ensuite : la concentration des forces palestiniennes au Liban ne peut pas laisser l'Etat hébreu indifférent. Tel-Aviv multiplie les actions de commando et les incursions au Liban-Sud. Et soutient secrètement les Chrétiens qui sont pourtant officiellement alliés aux Syriens.

Fin 1976, la Guerre de deux ans se termine à l'initiative des pays arabes qui imposent l'envoi au Liban de la FAD, la Force arabe de Dissuasion, formée surtout d'éléments syriens. Une accalmie trompeuse dans un pays ruiné par la guerre civile. Car tous les acteurs du conflit n'ont pas baissé les armes.

Discographie :
Clotaire K : Beyrouth écoeurée album : Lebanese Nocturne (2003)
Ilhan Ersahin : Fly album : Sahara Lounge Putumayo World Music (2004)